Jacques et Jean-Jacques

Je suis en train de relire, parallèlement, toute l’oeuvre de Jacques Sternberg et toute l’oeuvre de Jean-Jacques Rousseau. Point commun manifeste: ce sont les deux seuls auteurs pour lesquels j’éprouve une grande tendresse, en tant qu’hommes.  Mais, de surcroît, je trouve qu’il existe des ressemblances entre eux, dont notamment la détestation du genre humain, de la civilisation et de l’arrivisme forcené, l’anti-intellectualisme, le refuge loin de la ville détestée dans un havre de nature, l’esprit hautement provocateur, ainsi que le sens de la formule percutante et l’éloquence dans la dénonciation des travers de la société. Mon père aurait été abasourdi par ce rapprochement, lui qui haïssait la culture classique…

 


Autres articles

Répondre

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
l'Antre de LVDS (Le Se... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.
| Spiralée