Nouvelles

 Depuis quelque temps, cela bouge sur la planète Jacques Sternberg.

-Tout d’abord, Alban Sanz a repris, enrichi et embelli son site http://jacques.sternberg.free.fr . Une présentation beaucoup plus attractive et esthétique (« sexy », comme on dit aujourd’hui) et des renvois supplémentaires aux à-côtés de l’écrivain (le scénariste de Resnais, le chevaucheur de Solex, le navigateur de Trouville, l’ami de Topor…), ainsi qu’une bibliographie un peu plus affinée.

Le même Alban Sanz a pris une heureuse initiative : faire part de la réédition de « La Boîte à guenilles » aux divers sites consacrés au camp d’internement de Gurs. Nul doute que Jacques Sternberg est appelé à devenir le plus célèbre des « anciens » de Gurs… Après avoir fait tant de cachoteries sur sa guerre ! Comme quoi, le passé finit toujours par vous rattraper.

-L’écrivain belge Nicolas Ancion a ouvert sur Facebook le groupe Les Amis de Jacques Sternberg :

http://www.facebook.com/group.php?gid=12343372615&ref=mf

Je ne m’attendais guère à  la propulsion de mon père sur ce site aussi tentaculaire qu’impudique et narcissique de l’insignifiant, qui vous fabrique des amis à la chaîne, dont la plupart ne peuvent être évidemment que de faux amis -et rien n’est plus dangereux que les faux amis ! Mais, bon, Facebook est devenu incontournable, comme tout ce qui provient des Etats-Unis. Donc, autant en profiter. Je vous invite donc à y jeter un coup d’oeil.

En revanche, le blog du fils ne bouge pas trop ! C’est qu’il a mis à exécution son projet d’écrire une biographie de son père (cf billet du 12 octobre). J’en suis à la page 10, juste à la naissance de l’écrivain. Au train où je vais, je pourrais bien mourir avant mon père, cette fois ! Je prends le temps qu’il faut pour cette mise en miroir de sa vie avec la mienne (quelque peu en arrière plan, noblesse oblige), un peu ce que je faisais dans mon blog, un numéro de duettistes. Je m’amuse beaucoup, pour l’instant, en jouant avec la « réalité » et l’imaginaire de mon père qui n’a pas seulement écrit trois autobiographies « classiques », ce serait trop simple. En fait, il est partout dans son oeuvre, plus ou moins déguisé, et c’est en le relisant que je m’en suis vraiment aperçu. Et ce n’est pas un mince travail que de répertorier dans ses quarante livres et de classer par périodes de sa vie tous ses textes autobiographiques, y compris ceux qui sont fictifs et délirants.

Donc cela laisse peu de temps pour ce blog. Et, surtout, peu de substance réelle. Car mon projet de biographie implique nécessairement que j’ai choisi de parler de mon père ailleurs que sur ce blog. D’en parler autrement aussi, de façon à la fois plus sérieuse, plus approfondie et plus insolite ; également de façon moins émotionnelle, ce qui n’est pas plus mal -pour moi en tout cas. Si quelqu’un a une idée de comment pourrait évoluer mon blog, qu’il veuille bien me le dire…

 

 

 

 


Répondre

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
l'Antre de LVDS (Le Se... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.
| Spiralée