Réédition de « Sophie, la mer et la nuit »

Sophie, la mer et la nuit

 

Sophie, la mer et la nuit vient d’être réédité par la maison Albin Michel. Ce roman d’amour a été le « best seller » de Sternberg. En effet, publié en janvier 1976, ce livre a valu à l’auteur une centaine d’articles de presse enthousiastes qui se sont échelonnés jusqu’aux premiers jours de septembre. Bernard Pivot le reçoit sur le plateau d’Apostrophes, le 20 février, en compagnie de Françoise Sagan, de Madeleine Chapsal, Bernard Privat et Guy Sitbon. Le livre figure sur la liste des best-sellers de l’année. Cependant, promis par la presse à un des grands prix littéraires de novembre, il ratera de peu le Grand prix des lectrices d’Elle au profit d’un roman rural de Roger Boussinot, tandis que le Goncourt est décerné à Patrick Grainville, natif de Villers-sur-Mer. En septembre, le livre a dépassé le cap des 40 000 exemplaires, bien que Sternberg, plus tard, ne lui attribuera que 20 000 exemplaires, comme pour n’en faire qu’un « succès relatif ». 

Sophie, la mer et la nuit est issu d’un scénario de film de 200 pages, écrit en 1971 en collaboration avec le réalisateur belge Harry Kümel, surtout connu pour son film Malpertuis (1972) adapté de l’œuvre de Jean Ray et interprété par Orson Welles et Michel Bouquet. La productrice Michèle de Broca s’étant désistée, le projet tourne court. Toutefois, le scénario fera l’objet d’une adaptation télévisée, en novembre 1974, intitulée Comme des ombres jumelles, réalisée par Dirk Sanders. L’homme (déjà nommé Eric Habner) est interprété par le violoniste Ivry Gitlis ; la femme (Christine) par Karen Blanguernon. 

Sternberg a donc décidé de transformer le scénario en roman, en veillant à supprimer tout passage inutile et toute digression, avec l’intention de présenter à son éditeur un livre d’une lecture accessible à un large public. Dans une interview en septembre, donc après la bataille, l’auteur déclare : « Si ce livre marche bien, ce n’est pas qu’il soit plus commercial que les précédents. C’est parce qu’il est mieux fabriqué, tout simplement, et construit sur un suspense. En réalité, le succès de ce roman m’a fait un choc. » Puis il constate que la presse n’a guère parlé de ses meilleurs livres et, rancunier, en tire la conclusion : « Qu’on ne me dise pas que les critiques font sérieusement leur travail. Ils ne parlent que des livres qui ont du succès ou volent vers le succès. »  

Voici comment avait présenté ce roman, en juin 1976, Tristan Maya, le fondateur du grand prix de l’humour noir:

« Dès la première minute, le piège se referme et l’homme, déjà enlisé dans sa fascination, va s’enfoncer plus loin encore dans des paysages dont jamais il n’aurait pu soupçonner l’existence. Ceux que dissimule le déchirant sourire de Sophie l’inconnue « qui a toujours l’air de revenir d’un improbable voyage, Sophie à la fois royale et minable, fauve et perdue, nocive et désarmée. » Alors l’homme, amant et enquêteur, proie et chasseur, descend marche par marche un escalier plus sombre que la nuit, qui ne débouche que sur une seule question: « Qui est exactement Sophie? »

 


Autres articles

Un commentaire

  1. DEMUNTER dit :

    Bonjour Monsieur,

    J’ai découvert votre blog récemment. Pour un petit jeune tel que moi qui ne peut s’empêcher de chercher « Sternberg » dans chacune des librairies où il entre, dans le rayonnage juste après Stendhal ou Steinbeck, je tiens à vous dire que j’ai aimé lire vos textes et anecdotes. Ils sont édifiants, plus, ils complètent l’oeuvre (je pense en particulier à ce que vous écrivez concernant La boîte à Guenilles).

    J’aimerais vous transmettre l’un de mes textes. Mais je n’ai trouvé aucune adresse, postale ou électronique, sur votre blog ou ailleurs.

    Si vous le souhaitiez, je serais très heureux que vous preniez contact avec moi via mon mail : lioneldemunter@hotmail.com

    Bien à vous,
    Lionel Demunter

Répondre

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
l'Antre de LVDS (Le Se... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.
| Spiralée